Close

notre tour du monde des rituels de sommeil les plus insolites

« Bien dormi ? »

C’est la question que nous posons souvent par automatisme, mais nos réponses sont souvent évasives, voir expéditives.

Mais comment avez-vous dormi la nuit dernière, réellement ? Sur le côté ? Sur le ventre peut-être ? Peut-être que vous avez même décidé de dormir sur le dos ?

Rien de révolutionnaire jusqu’ici, mais pas si inintéressant, n’est-ce pas ?

Malgré de nombreuses études, les gens ne sont pas expansifs sur leurs habitudes de sommeil et nous sommes forcés de constater que dans certains pays du monde, certaines nations sont beaucoup plus “excentriques”.

 

Voici un petit aperçu des habitudes les plus insolites à travers le monde…

 

 

 

  • Le Japon : la sieste heureuse
AG82BJ Woman asleep at computer

Les japonais adorent siester aussi bien dans les transports publics qu’à l’école et parfois même au travail. Et cette tradition de la « micro-sieste » réparatrice n’est pas mal vue, bien au contraire. Ils ont même un mot pour ça, Inemuri, qui signifie “dormir alors que l’on est présent”. Et on préfère le préciser, c’est loin d’être mal vu au bureau, bien au contraire, c’est la preuve que l’employé travaille dur (jusqu’à l’épuisement) !

Même si la pratique est accepté au Japon, l’ «Inemuri» reste socialement réglementé. Il doit être pratiqué à la vue de tous, et il faut également être apte à reprendre le travail rapidement si le besoin s’en fait sentir.

Enfin, les japonais dorment en moyenne 6 heures et 22 minutes par nuit (la plus basse moyenne mondiale), alors nous on pense qu’ils sont peut-être juste épuisés, tout simplement.

 

  • Royaume-Uni : le plus simple appareil

C’est un fait, il s’avère que plus d’un tiers des Britanniques avouent dormir dans leurs plus simple appareil. Et pourquoi pas ? Dormir nu apporte de nombreux avantages, cela permet à notre corps de mieux réguler sa température, avoir une plus belle peau, de plus beaux cheveux, et c’est aussi excellent pour votre couple, car cela permet d’avoir un cycle de sommeil similaire ce qui les assure une meilleure nuit, moins de fatigue et plus de bonne humeur ! Alors vous testez quand ?

 

  • Australie : le “dormir ensemble”

La communauté aborigène considère que le co-sommeil ou le sommeil en groupe est une nécessité pour la construction de la famille et la tranquillité d’esprit. Cette pratique répond également à une logique, avec une organisation plaçant les enfants et les personnes âgées au centre de l’habitation pour protéger les personnes vulnérables.

 

  • Mexique : le sommeil suspendu
MEXICO – CIRCA 1900: Tehuantepec, Mexico – Little girl in a hammock. (Photo by Francois LE DIASCORN/Gamma-Rapho via Getty Images)

Pour un grand nombre de mexicains, le hamac fait office de lit et cela toute l’année. Le hamac est une énorme industrie au Mexique et plus particulièrement dans la péninsule du Yucatán qui se situe au sud-est du pays. Dans toutes les maisons vous pouvez trouver de quoi accrocher un hamac, et entendre ses habitants vanter ses atouts.

 

  • Botswana et Zaïre : le sommeil à la carte

Pour de nombreuses tribus modernes du Botswana et du Zaïre, le sommeil n’est pas conditionné par l’heure, ni par un emploi du temps “social”. Les membres de la tribus dorment quand ils en ressentent le besoin, que ce soit pendant la journée ou la nuit. C’est un peu quand vous voulez, où vous voulez !

 

  • Indonésie : le sommeil éclair

En Indonésie, plus particulièrement sur l’île de Bali, les habitants sont connus pour pratiquer une forme de sommeil méditatif. Cette technique leurs permet de tomber instantanément dans un sommeil profond même en cas de situation stressante.

Cette particularité est une acquisition culturelle pour lutter contre la peur ou le stress. La pratique est maintenant utilisée scientifiquement pour réduire le stress et les angoisses dans le monde entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close