Close

nos astuces pour (bien) se reposer

Comment (vraiment) récupérer en vacances ou pendant un long week-end ? Bien dormir, pratiquer une activité sportive, faire le plein de vitamine…

Voici nos conseils pour faire le plein d’énergie !

Le point dodo

Le sommeil perdu pour toujours ?

Tout au long de l’année, c’est prouvé, nous sommes en carence de sommeil. Pendant les temps de repos, nos nuits peuvent durer entre 1h et 1h30 de sommeil en plus. Ce temps supplémentaire n’est pas, à proprement parler, de la récupération mais une durée de sommeil normale. Ces heures de sommeil supplémentaires sont celles qu’il nous faudrait toute l’année…

Ainsi, impossible de récupérer nos heures perdues, elles le sont définitivement car c’est au jour le jour que le sommeil agit en réparant notre corps : cela ne se stocke pas !

Après une période de carence en sommeil, la récupération est minime et ne porte que sur la première nuit voire sur les deux suivantes. Alors si vous avez 6 mois de fatigue dans les pattes, on est désolé, mais vos 15 jours de vacances ou votre long week-end ne suffiront pas.

Trop dormir, c’est risqué ?

Prendre des vacances ou quelques jours de repos nous permettent de retrouver son rythme (heures de lever et de coucher, durée), sauf si vous avez prévu des soirées jusqu’au bout de la nuit ou de vous transformer en marmotte !

Il est nécessaire de trouver le juste milieu, ni trop ni trop peu. Pour éviter de subir les mauvais côtés dans un sens comme dans l’autre, il est nécessaire de se lever le matin en associant à ce réveil un rituel agréable comme un petit-déjeuner au soleil en lisant la presse, écouter la nature,…

Que vous le vouliez ou non, c’est notre horloge biologique qui programme notre heure de lever, et 30 minutes avant, nous produisons du cortisol, l’hormone du stress, afin d’accompagner ce réveil. Si on se rendort, on aura alors un réveil plus difficile, on vous aura prévenu !

La sieste, pour ou contre ?

La sieste fait partie de notre rythme biologique. C’est entre 13h et 15h que nous avons un pic de somnolence. Votre corps ralentit, encore plus lorsqu’il fait chaud, et vous êtes prêt pour la sieste. Ce sommeil n’est pas un temps de repos additionnel, il le complète et il peut être intéressant lorsque votre nuit a été un peu courte. Oui, parce qu’on est tous d’accord pour dire que c’est quand même agréable de refaire le monde après le dîner sans se préoccuper de l’heure. Physiologiquement, il vaut mieux se lever tôt et faire la sieste plutôt que se lever tard. Voilà, c’est dit !

Et contrairement à notre rythme de tous les jours, où la sieste correspond plutôt à un lâcher-prise, à une petite période de flottement (de 5 à 20 mn), la sieste nous offre un petit bout de sommeil supplémentaire (30 mn à 1 h 30) pour profiter, parce que c’est ça l’essentiel quand on est en repos, non ?

Le rythme dans la peau

Pour être en repos, il faut combien de temps ?

Dans la pratique, il faut 11 jours pour être réellement en vacances, c’est à dire décrocher des soucis, se détacher de notre routine et des horaires. Mais c’est aussi la période nécessaire à la remise en état de vos glandes surrénales parce qu’elles sont sur-sollicitées en périodes actives.

La durée idéale de congés serait de deux à trois semaines, mais cela dépend aussi de vos vacances. Le principal est de retrouver son rythme, ne pas s’imposer de contraintes en enlevant sa montre, en débranchant (ordinateur et téléphone) et en dormant à son rythme, tout simplement !

C’est normal de tomber malade pendant ses congés ?

On les connaît par cœur, la migraine, le petit rhume, l’otite, la sinusite ou encore le lumbago du premier jour des vacances sont des grands classiques. On est à deux doigts de penser que le travail c’est la santé, mais pas vraiment….

En vérité, toute l’année, on “fonctionne” avec l’énergie du stress qu’on peut traduire par de  l’hyper-vigilance ou la survie de ­l’instant. Une fois que ce stress disparaît, le corps baisse la garde et se laisse alors submerger. Quand il s’agit de petits maux comme une rhinite, une rage de dents ou une migraine, tomber malade en vacances n’est pas trop grave mais c’est un signal, une alerte qu’il faut écouter.

À force de « carburer » au stress en permanence, on devient plus fragile aux petits tracas de la vie et c’est principalement le corps qui subit.

Comment faire le plein de vitamine ?

Les vacances, les longs week-end c’est aussi l’occasion parfaite de refaire son stock de vitamine D, indispensable pour nos défenses immunitaires et le bon fonctionnement de notre corps.

À cause de nos vies citadines, les carences apparaissent car il nous faudrait 20 min d’exposition quotidienne pour produire suffisamment de vitamine D. Non, ceci ne doit pas vous donner une justification pour faire l’écrevisse sur la plage !

Ici, il est question de remonter les compteurs pour essayer de tenir jusqu’à l’année prochaine. Pour ça on vous conseille de profiter dès les premiers rayons de soleil en vous exposant lors de vos activités quotidiennes (marche quotidienne, lecture sur la terrasse ou dans un parc,…), de préférence avec le combo short/t-shirt pour augmenter la surface d’exposition, sans oublier la crème solaire !

Autant de petites habitudes pour aborder l’été et l’année du bon pied. En plus, vous pouvez abuser des fruits et légumes en privilégiant la diversité et les fruits rouges et noirs, les plus riches en éléments antioxydants, pour vieillir moins vite et limiter le risque de maladies dégénératives, rien que ça !

Sport et vacances, le mariage parfait ?

Qu’est-ce que la récupération ?

La récupération c’est le moment de la reconstruction après les contraintes physiques imposé par le sport. Après ce genre de “stress”, les tendons et les muscles ont besoin de temps pour se restaurer. Les courbatures sont le premier signe de cette sollicitation musculaire et selon l’intensité de l’activité, sa durée ainsi que l’âge et la condition physique de la personne, le temps de récupération est différent. C’est pour ça que vous n’avez pas réussi à bouger pendant 4 jours après votre rando de trois heures en terrain escarpé.

Le sport vide-t-il ou recharge-t-il les batteries ?

Dans un premier temps, après une activité physique on se sent fatigué et on a besoin de repos, mais le corps s’adapte, et cette activité permet de garder un bon niveau d’énergie. Pour cette raison, même les malades auraient intérêt à pratiquer une activité physique adaptée, en respectant les temps de repos.

Faut-il se mettre au sport pendant ses jours off ?

Quand on ne travaille pas, c’est le bon moment pour bouger, retrouver son corps. Cependant être sédentaire toute l’année et se mettre au sport pendant ses jours de repos n’a pas beaucoup d’intérêt et peut même conduire à des accidents. Si on prévoit un programme sportif (randonnées, trek…), il faudra s’y préparer trois mois avant ou, à défaut, au moins quelques semaines avant. Pour les personnes habituellement sédentaires, marche, vélo et natation restent les activités physiques les plus complètes et les plus agréables : l’important est de se faire plaisir ! Une semaine type comportera une activité musculaire (randonnée en montagne ou en relief, par exemple), une autre sollicitant plus le cœur comme la natation, le vélo, la danse ludique et enfin un moment de relaxation (sauna, massages profonds…) pour relâcher les tensions et éliminer les toxines. Après l’activité physique, deux réflexes importants à retenir : boire beaucoup d’eau et faire quelques étirements des muscles sollicités.

On vous conseille donc de pratiquer sans abuser, il faut écouter votre corps comme toujours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close