Close

Dry January, un mois sans alcool

Oui, vous avez bien lu, le Dry January, un mois sans une goutte d’alcool, ça vous tente ? Un défi qui se popularise de plus en plus après les excès des fêtes. En plus, il est prouvé que ce défi a de réels bénéfices sur votre santé, dans l’immédiat et sur le long terme !

Le calme après la tempête

Foie gras, champagne, bûche de Noël et on recommence… Après les fêtes de fin d’année, difficile de ne pas céder à une petite “cure détox”. Dans le seul but d’offrir un peu de répit à son corps.
À ce niveau, une tendance semble émerger et de plus en plus de personnes stoppent complètement l’alcool pendant 30 jours. Un défi qui porte un nom : le Dry January. Lancé en 2013 par des associations britanniques, il séduit de plus en plus de monde, ce qui nous permet de vous présenter ses bienfaits !

Une étude de l’Université de Sussex à Brighton a monitoré 800 personnes en analysant les bienfaits de cette abstinence l’année dernière, en janvier 2018. Les résultats ne se sont pas fait attendre :

  • Le nombre de jour avec consommation d’alcool des participants est passée de 4,3 à 3,3 par semaine en moyenne.
  • le nombre moyen d’unités bues par jour de consommation d’alcool a chuté de 8,6 à 7,1.
  • les participants se sont retrouvés ivres en moyenne 2,1 fois par mois contre 3,4 fois par le passé.
  • 88% des participants ont économisé de l’argent.
  • 80% se sont sentis plus en contrôle de leur consommation d’alcool.
  • 71% ont mieux dormi (et avec le bon matelas, on pourrait encore augmenter ce chiffre).
  • 58% ont perdu du poids.
  • Le meilleur pour la fin, ses bienfaits sont observables encore 8 mois après le défi !

eve premium matelas

L’important, c’est de participer

Alors oui, vous avez peut être essayé mais pas réussi à tenir jusqu’au bout… Pas de panique, le Dr Richard de Visser, principal auteur de l’étude est là pour vous :
« Il est intéressant de noter que ces changements ont également été observés chez les participants qui n’ont pas réussi à arrêter l’alcool pendant tout le mois. Cela montre que le simple fait d’essayer de terminer Dry January comporte de réels avantages » – alors, rassuré ?

Pour ceux qui n’auraient pas la motivation en janvier, pas de fausses excuses : « Ce qui est bien avec le Dry January, c’est qu’il ne s’agit pas d’un défi propre au mois de janvier. Ne pas boire d’alcool pendant 31 jours nous montre que nous n’avons pas besoin d’alcool pour nous amuser, pour nous détendre et pour socialiser », conclut Richard Piper, président d’Alcohol Change UK. Enfin, il vous reste toujours une chance d’aller encore plus loin pour bien commencer l’année avec nos 5 conseils pour une année au pied levé !

Alors, on commence quand ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close